• Locaux administratifs

  • Bâtiments scolaires

  • Immeubles & Habitations

  • Maisons & Villas

  • Installations centres sportifs

Gaz

Gaz naturel
Le chauffage au gaz naturel permet de gagner de la place puisqu’il ne nécessite pas l’installation d’une propre citerne dans la cave. Ce système ne peut toutefois être installé que lorsque le quartier est déjà aménagé de façon à rendre possible un raccordement au réseau d’alimentation local. En Suisse, c’est le cas dans près d’une commune sur trois. Les prix du gaz naturel sont étroitement liés à ceux, en hausse, du mazout. Mais une évaluation globale des coûts montre que le gaz naturel est une des sources d’énergie les plus avantageuses. De plus, le bilan écologique peut être amélioré. La quantité de particules fines rejetées dans l’air est plus réduite que celles émises par des chauffages au mazout ou au bois.

 

Un chauffage à condensation modulable
Plus de 90 % des chaudières à gaz vendues sont équipées de la technique à condensation respectivement de la technique du pouvoir calorifique. En utilisant la chaleur des gaz sortants, on augmente le rendement et on « économise jusqu'à 15 % d'énergie », . Quasiment toutes les installations modernes possèdent en plus un brûleur modulant, qui peut adapter la grandeur de la flamme. Le nombre d'enclenchements du brûleur est réduit en fonction des conditions météorologiques et de la puissance instantanée nécessaire au chauffage du bâtiment. Néanmoins, il faut maintenir la puissance minimale du brûleur aussi basse que possible. « Si elle était trop élevée, la chaudière – comme c'est le cas des anciens appareils – s'allumerait et s'étendrait trop fréquemment ». L'idéal est d'avoir un brûleur qui fonctionne avec une grande plage de modulation allant de 1 à 10. Cela signifie que la puissance du chauffage au gaz peut être réglée entre 10 et 100 %.

A Genève depuis 1966...